Recette japonaise facile: le Takikomi Gohan

Recette japonaise facile: le Takikomi Gohan
11 avril 2017 Rice me team
In Recettes

Le Takikomi Gohan

 

Hello les ricelovers, on se retrouve en ce (magnifique) début de mois pour  notre première recette sur le thème de la cuisine japonaise sans sushi et sans chichi.

La semaine dernière vous avez pu découvrir Nami, notre adorable invitée de ce mois-ci, alors sans plus attendre la première recette !

 

 

Takikoi ?

Takikomi se traduit par « mélange » et Gohan par « riz ». Littéralement cette recette est un « mélange à base de riz » et vous allez le voir l’idée est ici de faire au plus simple avec des ingrédients faciles à trouver et bon marché. De la vraie cuisine familiale en somme ! Nous on a facilement adopté cette version qui nous a permis de découvrir le soja frit ! Pour ce premier plat, on vous recommande l’usage du ricecooker qui permettra de réussir très facilement ce plat.

 

Ce qu’il vous faudra pour 2 personnes

2 cups de riz rond à sushi
1 petite boite de thon
1/3 de carotte coupée en petits morceaux
50g de pleurotes coupées en 2
Du gingembre frais coupé en petit bâtonnets
2 cubes de soja frit coupés en morceaux
2 cuillères à coupe de sauce soja salée
2 cuillères à coupe de saké
1 cuillère à soupe de sucre en poudre

 

 

Préparation du Takikomi Gohan

Nami a rincé 4 fois le riz à l’eau froide et laissé ensuite celui-ci reposer 30 min de côté. Puis elle l’a égoutté et laissé reposer le temps de préparé le reste des ingrédients.
On a ensuite dosé le « bouillon de cuisson ». Première astuce de Nami pour gagner du temps : aromatisez votre eau de cuisson de riz dès le début. Ainsi, on a mesuré 2 cuillères à soupes de sauce soja salée + 2 cuillères à soupe de saké que l’on a mises dans la cup mesurant le riz normalement. On a complété celle-ci d’eau et versé le contenu dans la cuve du ricecooker. Il ne manquait plus qu’une deuxième cup d’eau pour avoir le volume de liquide nécessaire à la cuisson.
Une fois ce bouillon dans la cuve, ajoutez le sucre, le thon en morceau, le soja en dés, la carotte en bâtonnet, les pleurotes coupées, le gingembre et enfin le riz bien sûr.

 

 

Lancez la cuisson et faites vous un thé !
Notre ricecooker s’est réveillé 40 minutes plus tard environ. C’était la folie sur les 10 dernières minutes avec l’odeur qui s’échappait !
Si vous avez envie de varier les plaisirs, Nami vous recommande de remplacer le soja frit par du poulet. Nulle doute que le résultat sera très satisfaisant.

 

 

A très bientôt pour les prochaines recettes japonaises familiales !

 

Comments (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*