Le riz à l’heure du thé avec la maison Jugetsudo

Le riz à l’heure du thé avec la maison Jugetsudo
20 mai 2017 Rice me team
In Lifestyle

Le riz à l’heure du thé avec la maison Jugetsudo

 

Nous avons eu la chance il y a quelques temps de croiser la route de la maison de thé Jugetsudo. Cette boutique spécialisée dans le thé vert japonais offre entre autre le fameux genmaicha, thé composé de feuilles vertes et de grains de riz soufflés. Retour sur notre dégustation.

 

 

Le thé est une affaire assez sérieuse chez nous et pour cause: j’ai (Carole) grandi au sein d’une famille où le placard à thé était toujours bien garni. La table de cuisine était en permanence accessoirisée d’une théière encore brûlante et chacun avait son avis très tranché en matière de goûts et de préparation. Ma mère a éduqué nos palais avec toutes sortes d’eaux chaudes et dès le plus jeune âge j’ai pu apprécier le rituel de préparation de celles-ci.
S’il est vrai qu’aujourd’hui le thé se partage en couple chez nous, à l’époque c’était plus une affaire de filles. Autant vous dire que ces rendez-vous autour de la théière relevaient le niveau sonore de la maison, troublant même les siestes du chat. Bien évidemment, encore aujourd’hui, pas une seule visite à mes sœurs ne se fait sans prononcer la phrase fatidique: « je te fais quoi comme thé? »

 

 

Mais ce n’est que beaucoup plus tard que ma route a croisé celle du genmaicha. Une découverte aussi forte que tardive. J’ai pu lors de mes multiples métiers devenir vendeuse pour une célèbre marque de thé dont vous trouverez des magasins partout en France. Si le thé nature n’est pas franchement leur revendication, leur genmaicha m’a initiée à un univers particulier des thés au goût de céréales.

 

 

Un ovni dans l’univers du thé
S’il y a une chose de sûre c’est que le genmaicha est assez peu connu du grand public. Aucune marque ne le propose en supermarché par exemple et jamais vous ne l’avez vu passer dans un spot télé. Souvent relégué dans un coin élitiste des boutiques, on le retrouve vers le matcha ou encore le sobacha (sarrasin grillé). Mais de quoi parle-t-on? Le genmaicha est un mélange assez variable avec néanmoins 2 constantes: du thé vert + du riz. Le riz est soufflé et/ou grillé en général, et le thé vert souvent de la belle feuille type sencha. Vous trouverez également des versions avec un peu de matcha ajouté (cette poudre verte obtenue à partir de sencha justement), on parle alors parfois de genmaicha coréen.
Cette spécialité à l’origine japonaise avait pour but de faire une boisson à un coût réduit (le cours du riz étant plus bas que celui du thé), ce qui en a fait un thé populaire et facile d’accès. De nos jours, cet avantage n’est plus si flagrant mais le genmaicha présente d’autres arguments. Par exemple, le fait de « couper » le thé au riz fait mathématiquement baisser l’apport en théine. Les personnes surveillant cet apport pour cause de carence en fer ou de problème de sommeil par exemple, apprécieront cette particularité. Ensuite, et c’est bien là le meilleur argument, son goût est particulièrement réconfortant, avec des notes de noisettes se mêlant à la chlorophylle.

 

 

 

Un thé capricieux
Le sencha composant ce mélange rend la préparation quelque peu précise. En effet, vous aurez vite fait de basculer vers l’amertume avec ces petites feuilles vertes laissées 10 secondes de trop dans l’eau. Selon les marques vous aurez des indications assez différentes sur la préparation. J’ai vu par exemple: 1 min à 100°C, 2 min à 90°C, 5 min à 70°C. Pourquoi autant de variations? Le thé vert par essence demande une traitement particulier, souvent privilégiant une eau à faible température (70-80°C), mais le riz, lui, a besoin d’un peu plus de sensations fortes pour libérer son goût céréalier.
En résumé, je ne saurais que trop vous conseiller de surveiller votre thé en le goutant toutes les 30 secondes la première fois. Essayez aussi de retenir à quelle température vous avez lancé l’infusion. Certaines bouilloires permettent un réglage de celle-ci mais le plus précis restera l’utilisation d’une sonde de cuisine (comme pour les crèmes anglaises). Oui, à chaque fois que je prépare du genmaicha, je coupe le téléphone, ferme les volets et reste postée à côté de ma théière avec ma sonde dans une main et ma tasse dans l’autre, prêtre à sauter sur le sachet à tout moment pour l’enlever à temps. Mais cela vaut le coup, croyez-moi!

 

 

La maison Jugetsudo
Lorsque j’ai pu préparer du genmaicha de chez Jugetsudo, c’est un peu la posture que j’ai prise aussi. J’avais tellement envie de réussir ce thé que je n’ai pris aucun risque. J’ai suivi les recommandations avec 100°C et 30 secondes la première fois, puis avec 90°C et 30 secondes la deuxième fois. J’ai cherché à éviter l’amertume mais c’est vraiment une affaire de goût. Romain, lui, a un palais appréciant particulièrement justement les boissons amères, donc faites bien ce test de goûter régulièrement.
En allant sur le site de Jugetsudo, vous pourrez en apprendre plus sur son histoire et les origines des feuilles de thé. Je trouve leur proposition très convaincante par rapport aux autres genmaicha que j’ai pu gouter. Nous avons eu la possibilité de le faire tester à notre entourage et le verdict a été sans appel: on sent beaucoup plus le goût du riz que pour d’autres marques. L’amertume était absente et le goût du sencha et du matcha arrivent en second temps, dans la longueur.
D’ailleurs Jugetsudo nous a fait le plaisir de vous offrir une boite de thé lors de notre dernier concours, aussi nous tenions à les remercier de nous avoir accompagné sur ce thème.

 

 

On espère que vous serez tenté par cette découverte! Sachez que les beaux jours arrivant vous pourrez faire du thé glacé également avec du genmaicha. On vous postera une recette à ce sujet prochainement.
En attendant, bon weekend à tous!

 

Comments (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*